LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Depuis l'Absolu

Nul ne peut vivre l'Un tant qu'il est identifié aux jeux de l'âme. 

 

Les attractions, les affinités, les conflits, les joies, les peines, les soucis, les questions, les extases...tout cela est jeu de la conscience qui a besoin d'un habillage spécial dans les mondes carbonés, l'âme.  

 

Au-delà, il n'y a rien. Juste cette paix et cette joie qui n'ont rien à voir avec ce qui est connu ici au sein de ce monde. 

 

Il y a quelques jours de cela, après qu'un frère m'est raccroché subitement au nez au téléphone, je demandais à Bidi qu'est ce qui poussait ce frère bien -aimé à avoir un tel comportement depuis tant d'années ? La nuit, j'eu la réponse, après avoir fusionné avec le corps d'éternité collectif. Je vis tout. Absolument tout. Tous les comportements de chacun, tous les cris de l'âme qui se manifestaient par des sortes de bipolarités, des sortes de schizophrénies... Il n'y avait aucun bien et aucun mal. Il y avait juste cette "soif" de Liberté, exprimée par chacun à sa façon. Nombreux passent par la violence pour se libérer. C'est comme ça. Tout ce qui était joué ici n'avait aucun corps, aucune substance, si ce n'est la même finalité pour chacun qui est le "retour aux bercailles". Ce qui est certain, c'est que chaque jeu, chaque scène de théâtre est la responsabilité de chacun. Il n'y a que vous. Vous êtes l'acteur de votre vie. C'est vous qui décidez à chaque instant. Et cela, il vous appartient de le voir clairement. 

 

J'ai vu avec clarté que la majorité des individus projetaient sur l'autre un masculin parfait ou un féminin parfait. Cela donne naissance  au "couple", le 2. Or le 2, c'est la dualité. Même le couple cosmique, c'est la dualité. Vous allez vous regrouper par affinités. Or cela n'est qu'un jeu de la conscience. Un enfermement de plus. Cela n'existe pas d'où je suis. Vous êtes le double de tout le monde. D'ailleurs, c'est tellement normal qu'on n'a même pas idée d'en parler. La majorité des humains sont en quête d'amour. Alors j'ai vu qu'il s'agissait d'une anomalie de départ, avec l'histoire des êtres de la Grande Ours qui se sont égarés volontairement de leur féminin sacré. Alors ça donne naissance au plan causal dans la 3ème dimension, avec tous les attachements à l'histoire, à l'autre, à la chair, aux habitudes...

 

Lorsque l'âme est dissoute, vous n'êtes plus attirés par l'autre. L'autre, c'est vous. C'est COMPLETEMENT vécu. Vous allez donc naturellement fusionner d'essence à essence et non pas de désirs à désirs. Le désir tue l'amour. Il vous éloigne totalement de votre véritable essence. L'amour est Quintessence. C'est le Sublime à chaque rencontre. C'est cette simplicité et cette légèreté qui coulent. 

 

Nous sommes Un en totalité, en Esprit. C'est le même esprit pour tous. C'est le même coeur, c'est le même corps d'éternité. Alors quoi qu'il se passe ici, quelques soient nos souffrances, quelques soient nos croyances, tout, mais absolument tout ne fait que passer. Tout est faux. Il n'y a qu'une vérité et elle est absolue. 

 

Lorsque j'ai fusionné avec Isis Marie en 2006, spontanément, je me suis exprimée dans le manuscrit avec le coeur de Marie. Mais le coeur de Marie, c'est moi. Je suis elle et elle est moi. Je n'ai jamais eu aucun doute avec ça. Tous ceux qui étaient identifés à leur personne ont pris cela pour un blasphème. Mon époux de l'époque le premier. Il ne m'a pas reconnue. Mais regardez-vous aujourd'hui. Pouvez-vous encore douter de la véracité de mes propos ? L'Amour est Un. Que ce soit avec Bidi, que ce soit avec un Archange, que ce soit avec Christ, que ce soit avec vous tous, le coeur, c'est le coeur. Il n'y en a qu'un. Il est universel. 

 

Je suis toi et tu es moi.

 

Alors je te prends par la main et t'emmène danser dans cet espace où tout est Infinitude et repos qui n'est autre que l'évidence de ton éternité. 

 

Ce qui te qualifie le plus aujourd'hui est la plume qui se déplace avec légèreté sur ce monde. 

 

Je t'aime.

 

BMB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



11/05/2018

A découvrir aussi