LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

L'Accueil

 

Août 2016

 

 

 

L’Ultime enrobe toutes les forces, qu’elles soient constructrices, comme destructrices. C’est le bon et la brute à la fois. Le doux et le sec. Le gentil et le méchant. Sur le monde dans lequel nous marchons, nous voyons notre nature sous tous ses aspects, à travers nos deux hémisphères.

 

Accueillir ce qui Est signifie prendre ce que la vie nous amène à voir, à expérimenter à chaque seconde ; elle est là, sauf que vous n’êtes pas toujours là vous, pour la majorité d’entre-vous. Elle est omniprésente et cela ne vous empêche pas de vous positionner, quelque soit ce qui se présente à vous. Il y en a qui préfère le steak au poisson, par exemple, d’autres qui ont besoin de faire du sport, d’autres encore qui n’ont que faire de cela. Vous pouvez dire OUI ou NON à chaque seconde, comme à un certain niveau vous n’avez plus besoin de dire quoique ce soit, puisque tout ce qui est dans votre vie est conforme avec votre légèreté intérieure ou non. Il n’y a plus de différence entre l’intérieur et l’extérieur. Il n’y en a jamais eu en vérité.

Nous manifestons toujours ce que nous sommes à différentes échelles. La vie est partout, en tout. Ainsi, nous sommes exposés aux résistances de ce monde, parce que ce monde a été bâti sur des résistances. C’est le corps de l’humanité. Cela ne change rien à notre nature divine. Nous sommes exposés aux violences de la personne (qui font partie de la vie), au corps de souffrance de chacun, comme au Silence sidéral de l’Esprit que nous sommes et qui n’a que faire de ce monde.

 

La grande différence est que l’Esprit n’est pas violent. Dans le mot “violent”, il y a “viol”. L’Esprit ne viole pas, ni ne souille la conscience quelle qu’elle soit, bien au contraire, il la révèle. Il se révèle à lui-même, à travers l’interface physique que vous avez choisi. Il est indivisible. Il est Joie et Paix à nul autre pareil. Il se voit en chaque chose, en chacun, tandis que l’âme non. Dans son silence, il vous dit : “Nous sommes Un”. Ainsi, seule la Présence persiste. Elle est inaltérable. C’est vous en Vérité. Vous voyez bien que vous n’êtes pas toujours la vérité qui marchez sur ce monde, dans la mesure où l’interface que vous appelez “personne” en tant que corps humain est un voile. Celui-ci vient “brouiller” en quelque sorte la Majesté que vous êtes dans des comportements ou des joutes verbales que vous finissez par regretter, parce qu’ils sont contraires à votre signature originelle. Le pardon de la Mère céleste est grand. Il est cet accueil qui se déploie en vous et à chaque seconde, si vous lui laissez toute la place.

 

Si le monde va très mal, c’est parce qu’il n’a pas encore compris comment fonctionnaient les différentes forces qui composent la Création. Le Bien et le Mal sont des aspects d’une même création. Le Mal, c’est tout simplement de la lumière déviée qui manifeste les contrastes comportementaux et vibratoires que nous observons en nous, lorsque nous sommes incarnés et autour de nous. C’est une lumière transformée, qui a perdu tout son éclat et qui s’est densifiée et intensifiée au fil des millénaires dans cette 3ème dimension. Cela donne une conscience collective névrosée, coupée du divin. Ici, cette lumière déviée à pris toute la place depuis très longtemps. Ce genre de déviance est le résultat direct d’une courbure de l’espace-temps. Il s’agit d’un enfermement. Des “ambassadeurs” des Mondes libres, comme Jésus Christ ou Marie sont venus éclairer ce monde. La Source elle-même a pris forme à travers un corps de synthèse pour vous rappeler qui vous êtes en Vérité, il s’agit de Ki Jai Babaji (Bhole Baba) d’Haidakhan (1970-1984). C’est votre tour à présent.

 

Le baume guérisseur, c’est Christ. Il est en vous. Il est en nous tous. Celle qui console, c’est Marie, c’est la mère céleste. Elle est en vous. Elle est en nous tous. C’est la Reine du Ciel et de la Terre, parce que c’est elle qui a donné naissance à toutes les races. C’est elle qui a donné naissance aux premiers Gina ‘Abul ici même sur ce sol (la Terre et le système solaire portaient à cette époque lointaine un autre nom) et permettra à la race des Royaux Albinos de voir le jour, il y a plus de 260 millions d’années en temps terrestres. C’est pour cette raison que je vous parle de la “Demeure de la Sainte famille”, ce système solaire qui a donné naissance à nombreuses races et qui est cher à mon coeur.

 

L’humanité est composée essentiellement de gènes Gina’abul, porteurs de la Joie et de la Paix et de gènes des Royaux Albinos pour la race blanche. Ces derniers ont hérité d’un déséquilibre vibratoire (rupture avec le Féminin sacré) qu’ils tentent de réparer à travers la race humaine. Tout le tohu bohu de ce monde sont les conséquences d’un déséquilibre vibratoire. C’est la Mère qui engendrera les matrices divines (les matriarches dites “sombres” parce qu’elles sont la Connaissance, d’où le nom d”‘étoiles sombres”, ce qui est caché, ce qui réside en vous).

 

Les Etoiles de Marie, ce n’est pas quelque chose que vous voyez à l’extérieur, c’est en vous. Pistes Sophia/Barbélu/Nuréa/Nout, c’est celle qui auto-engendre, c’est aussi l’auto-engendrée, celle qui a été nommée par toutes les religions terrestres “l’Immaculée conception”. Celle qui porte le Père en elle. L’Androgyne primordial. Elle est source créatrice. Elle manifeste la forme. Marie est la reine du Ciel et reine de la Matière. Elle nous rappelle simplement que nous sommes à la fois des êtres terrestres et célestes. Nous sommes des êtres divins qui avons pris chair. Des êtres divins qui marchons à travers une structure éphémère et sur un monde éphémère.

 

Ainsi, l’être humain est un être vivant qui accueille le divin mais il ne peut être total. Nous ne sommes pas total à travers cet interface physique de 3ème dimension, parce que si nous l’étions véritablement, nous ne serions plus à cette surface. Nous serions habillés de notre corps de Feu ou corps d’éternité qui nous permet de voyager librement de dimension en dimension. Il n’y aurait plus aucun intérêt non plus à canaliser les autres dimensions pour délivrer des messages à l’humanité. L’ascension finale est la dissolution de l’éphémère, de ce corps que nous empruntons, tout comme l’ont démontré Jésus (Yeshua) et Marie. D’autres choisiront d’ascensionner sans le corps, c’est à dire sans passer par le processus de transmutation totale. Ils laisseront le corps à la Terre. Dans tous les cas, chacun rejoindra les Mondes libres, d’une façon ou d’une autre.

 

Nous révélons ainsi l’Absolu, nous révélons le divin que nous sommes par la Présence. Cela est naturel et spontané, même si la Lumière vibrale peut adopter différentes stratégies (actions, fonctions) qui permettent à l’âme de se rétracter (mise en arrière plan et dissolution) pour laisser toute la place à la puissance de l’Amour.

 

Dans l’Absolu, vous pouvez tout faire. Cela ne vous empêche pas d’être un thérapeute ou un professeur sur Terre par exemple, mais votre travail nourrit avant toute chose le divin. Le divin se nourrit de lui-même, peu importe la forme et le rôle qu’il endosse. Ce que vous êtes ici est simplement une “couverture” et rien de plus, tout comme Jésus était une “couverture” pour véhiculer le Divin sur Terre et manifester Christ. Tout comme la mère de l’humanité. Si Is-Is Marie marchait sur ce monde, vous ne pourriez la voir, parce que sa vie serait tout simplement mêlée au commun des mortels. Très peu ont pu la rencontrer en Vérité sur ce sol et très peu encore pourraient la rencontrer. Elle continuerait à enseigner à l’humanité, tout en ayant une vie terrestre simple. Vous ne pouvez la voir et la ressentir que dans la transparence, dans l’humilité et dans l’enfance.

 

Vous pouvez naturellement ressentir sa vibration, sa présence spontanée à travers le ou les interfaces féminins rencontrés et à travers la douceur de l’homme également, mais jamais vous ne pourrez prétendre voir Marie. Son corps de gloire n’est pas de ce monde. Votre corps de gloire n’est pas de ce monde. C’est comme les rumeurs qui courent au sujet de la réincarnation de Nout (Nut Damkina) dans un interface masculin. Il serait plutôt embarrassant qu’une Mère généticienne, à la base de toute la création raciale de cet univers, Matrice divine, prenne forme dans un corps masculin humain pour accompagner sa création, surtout en cette fin des temps, temps des révélations.

 

Le livre de Barbélu/Pistes Sophia (la Vierge) a été caché à l’humanité par l’Orthodoxie patriarcale. Une mère divine reste une mère divine, quelque soit le nom qu’elle porte, même en incarnation. Les annales akashiques de Uras (la Terre) ne trompent pas. Elles sont gravées dans le cristal source originaire de Sirius et dévoilées aujourd’hui à l’humanité, par des frères et soeurs qui y sont naturellement connectés. Ils ne l’ont pas choisi. Ils y sont connectés depuis l’enfance pour certains.

 

Maintenant, le plus gros travail qui reste à faire pour ces frères et ces soeurs est d’accepter l’information qui arrive sans la faire sienne, sinon ils nourrissent la dualité.

 

Ainsi, le processus de résurrection en cours unifie et dissout la matière ; il ne peut en être autrement. Les techniques abordées dans certains yogas vous permettent de vous aider à vous établir et à vous stabiliser en Unité. Elles sont des béquilles, tout comme certains cristaux le sont aussi. Mais le plus grand travail, c’est vous. Certaines thérapies vous conduisent petit à petit à vous retrouver vous-même également. En mettant en veilleuse toute votre histoire, vous rentrez de plein pied dans l’Action. L’Action est transparente et elle n’a rien à voir avec votre identité, avec le connu ou une quelconque volonté de bien faisant référence à l’âme. Elle est Humilité et Simplicité. Elle donne. Elle n’a rien à voir avec une quelconque trame personnelle, mais elle ne rejette pas non plus cette trame.

 

Quelque soit le travail que vous occupez, vous êtes la même chose ici ou ailleurs. Cela ne doit rien changer à ce que vous êtes. Si à l’inverse, vous adoptez un comportement qui n’est plus Vous, c’est à dire contraire à votre véritable nature, posez-vous les bonnes questions. On ne fait pas semblant avec la Vie. Ce que vous êtes est Vérité. Vous ne pouvez pas vous mentir à vous-même et encore moins aux autres.

 

La vie est simple et elle ne vous veut que du bien. Tous les êtres libérés-vivants témoignent de cette légèreté, de cette douceur de vivre. Vous pouvez très bien endosser les rôles d’infirmier, de médecin, de SDF, d’handicapé, complètement portés par la Grâce et manifester cette grâce. Cela n’est pas écrit sur votre front, hein ? La Lumière adopte ainsi différentes stratégies pour chacun d’entre vous, pour s’installer. Vous êtes ses propres piliers. Des piliers d’amour. Elle s’installe sur ce monde à l’allure exponentielle. Tant que nous sommes en “chair” ici, nous sommes dans un rôle, que nous le voulions ou pas, c’est comme ça. Adopter ce corps, adopter cette forme, c’est rentrer d’office dans un rôle. Au-delà, il n’y a plus de rôle qui tienne. Vous n’êtes plus que Lumière (vibration) ou Absolu sans forme.

 

Le résultat sur cette conscience collective donne l’aspect d’un chaos interminable dans la mesure où il y a confrontation de deux forces : la Paix ou la souffrance. Derrière la souffrance se trouve la Paix. Pour répondre à certains, la dissolution n’est pas la destruction. La destruction au sens où vous l’entendez est une force opposée à la Lumière. La Lumière dissout par un processus de transmutation alchimique et cellulaire, mais en aucune manière elle ne détruit. Certains passent leur temps à détruire des relations, plutôt qu’à les sublimer, par exemple. Là est toute la différence. La base de cette destruction est la souffrance. Votre corps physique animé par le divin ne peut pas être détruit par la Lumière. La Lumière vient prendre toute la place de manière à allumer toutes vos cellules jusqu’au moment final où vous apparaîtrez dans votre corps de Gloire.

 

En aucune manière il ne s’agit de destruction. C’est une transmutation. Le corps physique peut être détruit, mais cela concerne uniquement le choix de l’âme qui aura besoin de nouveau d’expérimenter la matière dans son retour à la Source. L’Esprit n’a rien à voir avec une quelconque destruction. La destruction signifie une fin, un anéantissement, la dissolution est une continuité de la vie, dans ses multiples aspects depuis l’Absolu sans forme. Les corps carbonés, corps de cristal, corps de diamant, formes géométriques, ondes…font partie de la Création. C’est un “passage” en douceur d’un monde à un autre. C’est ce qui est en train de se produire à la surface de cette planète. La conscience planétaire est libre et stabilisée en 5ème dimension, mais pas le corps planétaire. Seule la conscience collective humaine est en voie de libération. Donc, elle doit aujourd’hui accepter dans toutes ses cellules que le monde qu’elle a connu jusqu’à présent se dissout.

 

Ainsi, dans la mesure où tout ce qui se passe est juste pour chacun, nous ne pouvons condamner quiconque dans ses actions ou positionnement. Ce qui est certain, c’est que ces forces involutives (de destruction/souffrance) sont naturellement dissoutes dans votre capacité d’accueil.

 

Plus le corps de Feu ou le corps de résurrection prend toute la place, plus les traumas de la personne sont révélés. La Joie est une force qui expulse tout ce qui n’est pas joie. Les traumas, les miasmes ou larves sortent du corps, c’est une purification et cela peut créer un paradoxe important dans votre entourage. Votre présence vibrale permet de temporiser certaines situations, de les pacifier à travers le silence de votre Etre. Ce silence peut également s’exprimer à travers des mots doux, des gestes doux, assister une personne en difficulté, par exemple, un chant, une musique, des couleurs…

 

La Lumière vibrale continue de faire le ménage tant qu’il existe ce corps de chair. Et oui, et oui…Alors pour ceux qui croient être “arrivés” et qui critiquent leurs frères et leurs soeurs en chair dans leur travail ou leur positionnement, c’est qu’ils ont encore des aspects d’eux-même à dépasser. C’est comme ceux qui disent “Je suis en êtreté et là je n’y suis plus”, il n’y a rien de plus stupide et orgueilleux que l’ego spirituel. On vous a dit que le Soi disparaissait dans l’Absolu. Le Soi, c’est l’observateur. Il sera toujours un frein à votre résurrection. Celui qui VIT est Transparence. Il ne peut pas en parler, puisqu’il vit.

 

Plus vous pénétrez le divin, plus des situations complètement opposées, cocasses ou non peuvent se présenter à vous. L’Amour a toujours été. Cela est normal. Par contre, la brutalité très souvent inconsciente peut se dévoiler subitement et prendre l’effet d’une tornade qui ne prévient pas. Ce sont souvent des réajustages en cours qui font partie de l’action de grâce. Si certains pensent à s’amuser avec ces forces, la vie vous montre clairement que ce jeu peut devenir destructeur pour le corps et pour ceux qui vous entourent. Elle vous jette littéralement au tapis. Dans l’acceptation de ce qui se passe, vous aurez toujours autour de vous des bras consolateurs, des êtres compatissants, parce que la vie est ainsi, mais le plus grand travail à faire est sur vous-même, pas sur les autres, mais sur vous-même. C’est en regardant au plus profond de vous que vous aidez et pas l’inverse.

 

A la surface de ce monde, il y en a qui choisissent de vivre la violence et qui façonnent leur quotidien dans la destruction et le souillage physique ou psychique, le résultat étant le même. C’est leur choix, mais ce n’est peut-être pas le vôtre. C’est cela qui perturbent actuellement nombreux frères et soeurs sur Terre, parce qu’ils assistent en direct aux frictions entre les Eaux d’en haut et les Eaux d’en bas. Ce sont les Eaux d’en bas qui rentrent en confrontation et pas l’inverse. La Lumière vibrale n’est pas là pour combattre mais pour s’établir en royauté dans la matière. C’est la Régente de la matière. Ce sont les “épousailles” cosmo-telluriques. Fusion et dissolution de l’ancien paradigme pour le nouveau.

 

Celui qui est placé au coeur du Coeur reste en paix malgré tout ce qui peut se passer autour de lui. Il n’est pas là pour contredire qui que ce soit, ni pour imposer sa vérité. Il peut aider son frère ou sa soeur à se relever, mais il n’est pas là pour lui faire la morale. Le Verbe n’est pas la morale. Il est Action. Il est direct et vivant. Il n’a pas besoin de mots pour être. Ainsi, vous ne pouvez être que dans l’accueil de ce qui se passe, en silence. La douceur et la paix font acte de Présence. Cela ne vous empêche pas de parler, mais ce qui sort de votre bouche divine est baume et rectitude.

 

Tenez votre maison propre.

 

Je vous bénis et vous porte tout près de mon coeur.

 

BMB

 



09/07/2017

A découvrir aussi