LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

La névrose collective

 

3 mars 2017

 

 

 

Dans le manuscrit de la Guérison de l’Humanité, une Grande Histoire d’Amour, j’avais abordé cette notion d’illusion de l’argent, ici même dans ce monde. Ce monde séparé de la Source a fait croire aux humains qu’ils devaient gagner leur vie. Or, il n’y a absolument rien à gagner qu’à être soi-même. Vous êtes libres par essence. Vous êtes la Vie.

 

La Fidélité, dont j’ai parlé récemment prend tout son sens et sa fulgurance face au déni de ce monde, face à la fausseté de ce monde. Des organismes vous prêtent de l’argent qui n’existe pas. Ils vous prélèvent des intérêts fantômes que vous devez payer pendant des années, sinon vous n’avez pas votre maison ou votre appartement. Ces organismes vous font croire à la propriété, à la possession des biens. Ils vous embarquent dans leurs illusions. Ils vous font croire aux découverts quand votre compte passe le seuil en dessous de 0. Alors vous commencez à vendre vos biens personnels pour éviter les problèmes, etc….Vous allez faire de votre mieux pour trouver rapidement un emploi qui viendrait combler “les déficits”, etc.

 

L’argent, ici, c’est le confort matériel et la sécurité. Vous travaillez donc toute la journée pour nourrir votre famille et vous devez encore reverser une part de vos revenus aux impôts…comme c’est vous qui fabriquez l’argent, alors l’Etat vient se servir, puisqu’il n’en a pas. Et oui, et oui, tous s’engraissent sur votre dos. C’est cela la mise en esclavage. On vous fait croire que vous devez travailler pour vivre, pour être heureux. Partout dans les magasins, vous n’avez rien sans argent. Tout est conditionné ici avec l’argent. Vos études, vos déplacements, vos besoins primordiaux (vêtements, chaussures, un toit pour dormir…). Les élections, c’est l’argent, votre éducation, c’est l’argent, votre arrivée sur Terre à la clinique et même votre départ de ce monde aux pompes funèbres, c’est encore l’argent…La névrose est partout. Un véritable virus qui a contaminé tout le monde. Vous ne travaillez plus, on vous donne un minimum pour vivre…Il n’y a rien de plus écoeurant que de voir un tel spectacle. Tant que le système nous fait croire que nous avons des besoins, et bien il persiste. Alors que ce que nous sommes en Vérité n’a nul besoin.

Ce monde n’est pas fidèle à Dieu, il est fidèle à l’argent et aux intérêts personnels. Il n’a rien à voir avec l’Amour. Il n’a rien à voir avec la Liberté.

Je n’ai pas dit qu’il fallait condamner l’argent. J’ai dit que ce monde n’était pas la Vérité.

 

Enlevez l’argent de ce monde, et vous allez voir s’il va rester beaucoup de monde dans les gouvernements. Il va y avoir le désert dans les administrations et dans les entreprises…Dans les Mondes libres de 3ème dimension, y a pas d’argent. Tout circule librement. Y a rien à garder pour soi, y a pas de possession. Vous ne manquez de rien, puisque tout circule. Donc vous voyez bien la mascarade grandeur nature de ce monde. Une entreprise qui fabrique des vêtements, par exemple, elle peut très bien continuer à fonctionner sans argent si tous ceux qui travaillent avec elle décident d’en faire autant. Mais dans ce monde, la majorité des gens sont tellement pris par l’argent, que même celui qui aspire à servir la loi de Un ne sera pas entendu. Il sera minoritaire. Les prestataires de services finiront par abandonner leur travail et le gars serviable sera contraint de mettre la clef sous la porte. La Grâce vient au final l’alléger, quoi qu’on en dise.

 

Donc, faites les choses pour vous occuper mais pas pour l’argent. L’argent, il doit rester au second plan. Quand on reste fidèle à soi-même, chaque acte est dévotion, chaque acte provient de la main de l’amour.

 

Il y en a qui n’ont pas d’argent et qui passent leur temps à troquer. Oui, mais vous ne pouvez pas imposer votre troque à celui qui doit payer ses factures en fin de mois. Vous n’êtes pas là pour dire que votre système, il est meilleur que l’autre. C’est totalement faux. Y a une volonté ici à faire autrement, mais ce n’est pas la Liberté. Le jour où il n’y a plus de banque, ce sera bien sûr différent.

 

Pourquoi cette névrose collective ? La mise en esclavage de l’humanité est inscrite dans sa génétique. Ici, dans ce corps, par exemple, vous pensez à aller rejoindre la dimension des Archanges, et bien vous ne le pouvez pas. Vous êtes figés dans ce corps. C’est cela la Falsification. Votre esprit, il est libre. Il va de partout, mais le corps, il ne suit pas. Cela a été voulu volontairement par des êtres dépourvus d’amour qui sont tombés dans le pouvoir et la domination. Ils vous tenaient jusqu’à présent enfermés dans ce monde. Nous serons totalement libres lorsque nous pourrons de nouveau nous mouvoir librement d’une forme à une autre, pour aller d’une dimension à une autre. Même un jnani, il n’est pas totalement libre. Ici, lorsque nous pensons aux Anciens, à Marie, aux étoiles, aux autres frères galactiques ou même à Christ, nous sommes instantanément reliés à eux mais nous ne pouvons pas les voir comme je vous vois. Donc, vous voyez bien que le corps que nous avons emprunté pour venir ici est sans issue. Il est éphémère. Par conséquent, tout ce qui a trait à ce monde est sans issue. Il ne peut que se dissoudre devant la Vérité.

 

La seule chose qui nous reste à faire jusqu’aux Trompettes générales, c’est de se laisser porter par les lignes de moindres résistances. Faire les choses tranquille. Et si y a plus rien à faire et bien rester dans le silence. On ne peut pas faire autrement. Chantez, dansez pour vos frères et soeurs, riez ensemble, amusez-vous, restez simples.

 

Tous les volcans se réveillent, la terre tremble de toute part, les politiciens et les médias se déchaînent, le trou noir solaire grandit de semaine en semaine, les météorites se font de plus en plus visibles…ce monde s’effondre comme un château de sable. Il n’était que “poudre” aux yeux.

Les derniers seront les premiers. Oui.

 

Donc, ça va pester dans tous les sens, mais ç’est normal.

 

La Libération est collective.

 

BMB

 



09/07/2017

A découvrir aussi