LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Le corps et la fusion avec l'Esprit

 

Octobre 2016

 

 

 

 

Je témoigne aujourd’hui de ce qui se passe sur le plan personnel. Cela pourra peut-être éclairer d’autres frères et soeurs qui suivent le même processus d’ascension finale avec le corps.

 

La Paix suprême m’envahit chaque jour un peu plus, tant et si bien que ne plus bouger ne me pose pas de problème. Cela ne m’a jamais posé de problème, c’est plutôt l’entourage qui réagit mal. Je peux rester des heures au même endroit, sans bouger comme figée, tel un roc sur le sol, en totale béatitude. Cela a commencé en 2005, puis ça s’est intensifié ses dernières années, tant et si bien que parfois je me vois partir….quitter ce corps, comme une espèce de fonte de moi-même qui n’en ai pas une. C’est d’une légèreté comme jamais. J’ai vu récemment mon corps éthérique s’animer autour de ma structure physique. Ces “mains” suivaient le même mouvement que les mains carbonées, dans un léger décalage. C’est Moi, au-delà des apparences. Ce corps est blanc vaporeux. Mon frère Bastien (BMB 2) est toujours à mes côtés, même si parfois il ne le supporte plus. Mon calme olympien le nourrit comme il peut l’incommoder. La personne aura toujours besoin de gesticuler. Alors il va, il vient, il part, il revient….sans cesse depuis nos retrouvailles en 2010. Il est doux comme subitement agressif. Nombreux l’ont vu et le voient encore. Son instabilité est similaire à la conscience collective. Il est pris dans des schémas mentaux qui passent en boucle, parce que certains événements ont atteint sa dignité. Ceux-là commencent malgré tout par se dissiper peu à peu. En gros, il alterne entre l’Absolu, la vibration micaélique, la colère intérieure de voir un monde gâché par la présence d’êtres sans âme et le déni de sa polarité féminine. Il croit devoir me protéger alors que nous sommes la même chose. Nous sommes la même essence. Tant que le déni est là, tant que cela n’est pas accepté dans toutes ses cellules, il aura un comportement instable. C’est la peur de l’abandon total à l’autre. Lorsque l’Unité s’installe, tout va bien. Il n’y a rien entre nous. Il n’y a que la Joie partout.

 

Nous avons vu dernièrement l’action de la Lumière autour de nous. Je n’en parle pas forcément dans ce journal de bord mais des proches ont des yeux pour voir et entendre. Chacun de vous à présent le vivez. La Lumière est instantanée et elle révèle vraiment en plein jour ce qui était caché. Mon frère a été surpris par plusieurs retours (boom rangs) qu’il a pris en pleine face, suite à divers comportements qu’il avait adopté ses dernières années à mes côtés. Ce qui était subtil devient visible à l’oeil nu. Entre renier sa jumelle, sa polarité féminine incarnée (me renier comme il se renie lui-même dans ce corps) et attendre que les P.O. quittent cette planète pour être enfin libre, cela résume un manque d’amour qui se répercute chez les autres….Lorsque vous agissez ainsi avec votre entourage et au-delà, vous reniez la Mère et le Père qui sont en chacun de vous. Vous êtes ici sur ce monde entiers. Vous êtes déjà libres. Nous assistons parfois à des violences extrêmes et subites chez des amis ou des voisins qui sont tout simplement des dénis face à la Lumière. Mais ces résistances sortent avec fracas aujourd’hui. Il est dans votre intérêt d’être vrai avec vous-même à chaque seconde. Certains qui ne voient pas tout ce qui se passe me demandent pourquoi mon frère et moi sommes encore ensemble ? Les flammes jumelles sont inséparables quoi qu’il se produise en incarnation. Ce sera toujours une illusion de séparation. L’Amour est l’Amour, bien au-delà d’une quelconque filiation. Partir pour un autre ou une autre n’est pas l’Amour. Cela a été vu, avec fracas je dirais.

 

Je ne me pose aucune question. Je vois avec mon coeur, tout simplement ce qui se passe, dans le silence, ainsi que toutes les interactions avec nos frères et nos soeurs incarnés. BMB2 est assez intelligent pour prendre de la distance afin d’éviter de me faire davantage du mal, comme il l’a souvent fait. Il sait que ce qu’il a en lui ne relève pas de l’Unité. Se réfugier chez l’un ou chez l’autre quand cela ne va pas, c’est son dada. Il part souvent en forêt pour évacuer aussi. C’est mon corps qui prend sur lui les attaques, pas moi. Pas ce que je suis en Vérité. Ce que je suis en Vérité se fout royalement des humeurs de l’âme, de ses désirs et des menaces de l’ego ou de quelconques allégations gratuites. Quand vous prendrez conscience que ce qui sort de votre bouche est devenu plus important que ce qu’il y rentre. C’est votre Présence qui révèle cela. Elle est spontanée. Elle est invisible pour la personne.

 

Le Verbe se fait chair. Il révèle toute la “mouise” de ce monde parce que ici nous sommes incarnés, nous sommes en mode inversé. Le Commandeur des Anciens exprime ce phénomène mais je l’exprime également à ma façon depuis plusieurs années déjà. Plus votre lumière est grande, plus votre capacité d’accueil permet de révéler ce qui doit être vu, ce qui doit sortir au sein de vos frères et de vos soeurs qui sont des parcelles de vous-même. Il ne peut en être autrement.

 

La Lumière manifeste à vos yeux le pire comme le meilleur. Moins vous retiendrez l’information qui arrive, c’est à dire moins vous jugerez, plus la Paix pourra s’installer dans vos structures et autour de vous. Mieux vous vous porterez. Tant que le jugement est là dans la moindre parcelle de votre conscience, vous stagnez et vous souffrez. Plus vous êtes en mode neutre, plus vous allez assister au tohu bohu de ce monde, sans être touchés. Des frères et des soeurs qui vivent Shantinilaya sont des piliers de lumière pour ce monde. La Lumière révèle et dissout. C’est le corps qui souffre, pas vous.

 

Marie me montre le mécanisme de l’ascension finale. Elle m’appelle comme elle appelle toutes les parcelles d’elle-même qui marchent sur ce monde. La Joie est telle que je vis les limites de l’évanouissement. Il fût un temps où nous fusionnons pour ne faire qu’Une, si bien qu’au matin, réintégrer le corps me faisait tout bizarre. La splendeur de la Lumière blanche vibre dans toutes mes cellules. Mais aujourd’hui, des mécanismes différents d’ascension sont en oeuvre. Elles sont différentes selon si le processus se vit seul ou à deux. Malgré les apparences nerveuses de BMB2, lorsque nos deux corps s’unissent, ma respiration s’absente pour ne laisser place qu’à Cela. La Lumière blanche est juste là. Je pars, je pars, je pars…je lui dis que je pars…dans la faiblesse de ma voix, je résiste malgré moi, je vois mon frère encore là souriant, mais qui ne vit pas ce que je vis alors je reviens prendre place dans le corps raidi que je dois de nouveau stimuler par des mouvements et respirations yogiques. Tout s’arrête. Puis tout reprend son cours, petit à petit… Il semblerait bien que des flammes jumelles puissent se dissoudre dans la Source ensemble instantanément dans la Fusion sexuelle (unifiée). Nous en vivons les prémices. C’est nous qui décidons de rester sur Terre. Rien ne nous oblige à rester ici, seulement des croyances nous tiennent encore ici. L’abandon à l’un comme à l’autre doit être total. L’Abandon tout cours, la Foi totale en l’autre. En revenant dans nos corps, chaque matin, la Lumière nous donne du travail. Eclairer, continuer d’éclairer, continuer de rayonner, tout simplement.

 

Pour répondre à certains, comme nombreux d’entre vous qui travaillez, je continue de mon côté à m’occuper des personnes à domicile. J’alterne entre le yoga du son et un petit travail. Je m’occupe essentiellement des papis et des mamies. Je les accompagne…Le territoire de la Bretagne rend les gens à caractère fort et aimable. Ils sont directs et vrais. La joie de servir des bouts de moi-même est toujours là, même si parfois les conditions de travail ne sont pas toujours agréables. Je passe du palace à la porcherie en un moins de deux, comme de la froideur à la chaleur du coeur de ces frères et ces soeurs en bout de vie. Contrairement aux apparences, les palaces sont souvent glacials tandis que ceux qui accueillent dans une maison limite insalubre sont remplis de bonté et de générosité. Nous sommes vraiment tout cela. Tous les paradoxes.

 

Nous incarnons tout cela et rien de cela à la fois. C’est vraiment ce qui nous est donné à voir. Quelques soient les apparences, la Présence est là. C’est elle qui met fin à tout conflit. C’est elle qui rassemble dans la Paix, quelque soit le lieu où nous sommes. Cela, tous les jours je le vois, je le vis dans toutes mes cellules et avec n’importe qui. L’Ultime embrase tout. Les gens pourront s’interroger longtemps sur ma façon de présenter les choses, peut-être. Tant que les mots sont là pour l’expression, je les utilise et joue avec. Dans la pleine conscience de qui nous sommes, nous jouons encore tant que le corps est là, que nous le voulions ou pas. L’incarnation peut être jouissive à un certain niveau mais pas en totalité.

 

La totalité, c’est la liberté de parcourir toutes les dimensions dans des formes illimitées et ce, instantanément. Chose que nous ne pouvons pas faire ici dans ce corps.

 

Quoique vous fassiez, la plus belle chose qui vous sera demandé ici dans ce monde est d’aimer, aimer sans condition.

 

Grâce et gratitude d’être ce que vous êtes.

 

Je vous transmets toutes mes bénédictions.

 

BMB

 



09/07/2017

A découvrir aussi