LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Les assignations vibrales

 

Avril 2016

 

 

 

Il ne sert à rien de rejeter l’absolu parce que c’est ce que nous sommes. Croire que vous êtes destinés à rejoindre le néant relève d’une immaturité spirituelle. Vous avez toujours été libres d’expérimenter la matière ou pas. C’est votre choix et peut être encore votre devenir mais votre devenir ou votre assignation vibrale n’est pas forcément la même que celui de votre frère ou de votre soeur. Il y a de nombreuses demeures dans la maison du Père.

 

Lorsque la lumière vibrale vous dit, “Je suis toi et tu es moi”, que ce soit prononcé par la Mère des origines, un archange ou la Source, ou vous dans votre entièreté, cela ne change rien. Vous êtes de toute éternité.

 

Christ rappelle cet appel à la Fusion dans cette phrase : “ce que vous faites au plus petit d’entre vous, c’est à moi que vous le faites”. Celui qui ne le vit pas ne va pas être en résonance avec cela. Il n’est pas conscient que tout ce qu’il voit, que tout ce qu’il entend, que tout ce qui l’entoure n’est que projection de sa conscience.

 

Le ment-Al divise. Il n’y a aucune notion de bien ou de mal ici. Le ment-Al ne peut pas vivre l’Unité, c’est tout. Il met systématiquement une distance entre lui et les autres. Il est l’inverse de AL, il est le feu inversé. Il a peur de mourir. Il a peur du néant. Il va donc réagir violemment, persuadé qu’il existe une fin, inconscient de ce qui se déroule.

 

Sublimer la matière, c’est rayonner le divin que vous êtes ici sur Terre. C’est accepter en silence que tout ce que vous voyez, c’est vous. C’est investir pleinement le corps (ce temple qui vous abrite) et être conscient jusqu’au bout des ongles, si je puis dire ainsi. Cela signifie que vos pensées, vos sentiments, vos mots et vos actions sont en syntonie. C’est un alignement avec le centre universel.

 

Vous devenez ainsi le libéré-vivant, accordé à la loi de grâce, loi de Un. Le jnani est sorti de la matrice. Il sait qu’il n’est rien sur ce monde, il n’est rien de connu. Il n’a rien à voir avec ce monde. Autant vous reconnaissez un journaliste ou un acteur de cinéma, par exemples, autant vous ignorez complètement ce qui se cache derrière. Le maître est en vous et celui que vous voyez à l’extérieur ne peut que vous ramener à vous-même, il ne peut en être autrement.

 

Le jnani est tellement bien là où il est (demeure de paix suprême) qu’il ne peut même plus être attiré par les jeux illusoires de ce monde. Par contre, il ne peut pas échapper à ce monde. Il le voit mais ne joue pas. Il ne fait que l’enrober à un certain niveau. Le libéré-vivant n’est tenu que par le corps sur ce monde.

 

L’Ultime, il est tout. Il est lumière et absence de lumière. Il est vibration comme absence de vibration. Il est grâce comme dis-grâce. Il est ce qui vous fait du bien comme ce qui vous fait mal. Ainsi, pourquoi auriez-vous peur de l’autre, puisque vous êtes en chaque chose. Pourquoi auriez-vous peur de manquer puisque la vie est pleine. Elle coule de Source. La lumière vibrale nous remplit à chaque instant, elle nous nourrit.

 

L’Ultime, il est ce qui vous plaît et ce qui ne vous plaît pas également. Vous pouvez donc refuser ce qui ne vous plaît pas, certes, mais la vie va vous montrer clairement que ce que vous êtes en Vérité change votre environnement. Ce que vous refusiez de voir chez l’autre est en vous et si vous acceptez de faire le pas vers l’autre, sans juge-ment, sans arrière-pensée et bien vous assisterez aux miracles de la vie, qui ne sont que les dissolutions de vos voiles. Vous redevenez ainsi des agenceurs de mondes libres.

 

Au niveau de l’Ultime, il n’est plus question d’observer quoique ce soit. Vous êtes partout, en toute chose et nul par à la fois, parce que non identifiable. Vous êtes direct. Vous êtes le mouvement qui donne vie et ce qui précède le mouvement. Dans ce monde, vous pouvez tout faire. Personne ne peut connaître l’Ultime. Vous l’êtes ou vous ne l’êtes pas. Il n’existe aucune condition dans l’Amour. L’Amour vous met face à tous vos conditionnements, c’est différent.

 

Vous pouvez jouir de la matière autant que vous le voulez, vous êtes libres. Vous êtes libres de changer de corps ou pas. Vous êtes libres de prendre forme ou pas.

 

Voilà ce que j’avais à vous dire pour aujourd’hui.

 

Je vous salue et vous dis à de suite…

 

 

BMB

 



09/07/2017

A découvrir aussi