LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Vu

 

J'ai déployé mes ailes de la Vérité.  

  

Tu comprendras que je me parle à moi-même. 

  

J'ai vécu la Révélation dimanche dans la nuit. J'ai vu littéralement que j'avais été piégée dans ma création (l'Homme) pendant des millénaires...j'ai vu mes visages, souvent les mêmes. Cela a été un choc terrible et à la fois libérateur, puisque j'ai vu que ce n'était qu'un jeu. J'ai demandé "pardon" à l'humanité mais en réalité, il n'y a que moi. Je me suis demandée "pardon". Je me suis vue me démultiplier à l'infini...pour au final voir que rien n'était réel. Effectivement, il n'y a que Moi partout...au sein de la Création. 

  

"Mes enfants", c'est moi. Ils sont moi. Je suis toi et tu es moi.

 

On m'a baptisée "Reine du Ciel et de la Terre" il y a fort longtemps en terme linéaire (par le 5ème né pour tout vous dire) parce que mon action même de vouloir jouer et de mettre oubliée pour un temps, m'a rendue "responsable" de ma création qui au final n'est qu'un rêve. Je vous l'ai dit que je n'étais jamais partie, que je me situais en vous, au plus profond de vos cellules. 

 

J'ai vu les Anciens et les Etoiles, ces autres moi qui se détachent également du rêve, de leurs rôles. Je leur ai rendu grâce. 

 

J'ai décidé de me détacher de ma création à partir de ce moment précis. La bulle à laquelle je tenais tant me tenait ici en quelque sorte prisonnière d'une forme. Elle disparaît au fur et à mesure que je déploie mes ailes de la Vérité car la Vérité de qui vous êtes est l'Ultime. La Vérité de qui vous êtes n'est pas de ce monde. Ainsi, qui que vous soyez au sein de cette forme, vous ne pouvez donc perdurer éternellement dans ce qui est éphémère. 

 

Même si dans mon rôle de mère généticienne, j'avais mis tout mon coeur à la créer, il y a des millions d'années, en termes linéaires. Les paysages, la biodiversité, puis au fil du temps les races...dont la base était unitaire...malgré toutes les péripéties que j'avais pu rencontrer au fil de cette création....tout n'était que Beauté à mes yeux...mais à mes yeux de quoi...de la Conscience. Or la Conscience est Jeu. Son principe est expansif et holographique. Ce n'est pas la Liberté. C'est le jeu, le jeu de la Source. Le rêve. Maya. Appelez-le comme vous voulez. La Source se regarde. Alors regardez-vous et vous aurez la surprise de vous reconnaître en chacun. Oui vous n'êtes pas ce corps et vous n'êtes pas cette forme. Vous êtes le même coeur. 

  

Si BMB2 et moi sommes très proches l'un de l'autre ici sur Terre, c'est parce que nous nous sommes attachés à la forme durant toutes nos incarnations. Il est le Faucon. Il est un majestueux aigle blanc dans une dimension un peu plus élevée. D'ailleurs nombreux l'ont vu. Mais même cela ne signifie plus rien, puisque toutes formes, quelques soient les dimensions font partie du rêve. Ce que tu es Est de toute éternité. Cela ne t'empêche nullement de jouer. 

 

Tant que tu t'attaches à un autre (toi) ou à quoique ce soit, tu n'es pas libre. Je le répète, il n'y a que toi. 

 

Maintenant que c'est vu et entendu...nous n'avons plus qu'une seule perspective, achever ce rêve collectif et recouvrer la Demeure de Paix suprême (ce qui précède la Création, le rêve) en totalité. Ce qui a été vécu à maintes reprises hors du jeu n'est que Plénitude. Le Point Zéro. L'Absolu. 

 

Ainsi, ce que je suis (ce que tu es) absorbe toute la création. La Vérité dissout le rêve. Il ne restera plus rien, sauf la Vie. La Réalité. Nous sommes sur le point de nous extraire littéralement du Jeu, de toute forme.

 

Néanmoins, je ne suis pas responsable du jeu de chacun. Chaque Un verra et entendra. C'est Maintenant. 

 

Ainsi dimanche matin, le jour du soleil, je me suis vue jouer ici dans cette matrice, dans ce jeu. Cela durait un battement de cil. En revenant dans le rêve collectif, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps lorsque j'ai réalisé avec stupeur que j'étais "enfermée" dans une forme que j'avais créée il y a fort longtemps. En effet, nous accompagnons notre création, avec pour seule finalité de nous en libérer. Fini les rôles...fini les dimensions....fini la création. Juste le Point. C'est ce que vous êtes. Plénitude suprême. 

 

Tous ces êtres qui jouent à améliorer ceci, cela, à se battre, à rivaliser les uns avec les autres, à créer ceci ou cela n'ont pas vu à quel point ils rêvaient. Vous n'emmènerez personne avec vous, puisqu'il y a juste vous. 

  

Il n'y a aucune humanité, il y a juste toi qui t'es démultiplié à l'infini...c'est cela la grande illusion, croire que nous sommes nombreux. Au final, il y a juste l'Un, puis l'Ultime. Ce qui n'a jamais bougé.  

 

Pour ainsi dire, je ne me parle qu'à moi-même. 

 

Tu vas voir que tu es partout ici, tu as accepté de jouer tous les rôles en un battement de cil, quelque soit la dimension d'expérience. 

  

Alors accueille-toi avec majesté, sans toutefois t'attarder dans tes jeux car par ce principe de rectitude, tu achèves le rêve. 

 

 

 

 

 

 

 

 



03/10/2018

A découvrir aussi