LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Ce que nous sommes n'est pas incarné

La Joie. Libre de toute expérience. Elle n'est en rien cela. Elle n'a besoin de rien pour être. Elle est là. Elle ne connaît pas la forme et pourtant, elle est en toute forme. 

 

Elle ne peut donc pas se voir ; elle ne peut que se vivre. Tout comme l'Esprit. 

 

L'Esprit, il manifeste les formes et la matière. La Joie, non. Immuable. 

 

Ainsi, il est très facile de voir ce qui se passe dans ce monde. Nous avons été enfermés en tant qu'esprits et âmes.  Les forces enfermantes, elles se servent de la puissance de l'Esprit créateur pour manifester la matière. Les forces de la lumière déviée sont ainsi précipitées vers le bas (astral). Elles vont donc conditionner tout un monde de pacotilles.  A partir de là, c'est foutu, vous êtes pris au piège en vous incarnant . En prenant chair, nous avons pris cher, parce qu'il nous faut remonter. C'est dans la désidentification totale de ce monde et même de cette chair que nous sommes libres.

 

Un monde binaire va vous dire qu'il faut faire ceci pour avoir cela. Ici, vous devez travailler pour avoir de quoi vous abriter, loger, habiller et vous nourrir vous et toute votre famille, s'il y a. C'est normal, le sac de viande que vous trainez toute votre vie ici a ses conditions de fonctionnement, des rouages et une mécanique complexes qui s'adaptent à la conscience. Si vous faites des choses contraires à votre coeur, contraire à votre nature et bien la maladie survient. C'est normal, la matrice, elle se nourrit de vos potentiels et de vos dévotions.  Elle a besoin de vous pour exister. La Grâce, elle est partout. Cela, les archontes le savent et ils s'en servent tout simplement. La Grâce va naturellement vous offrir tout ce dont vous avez besoin en réalité. La grâce, c'est vous. Vous avez l'intention de travailler, par exemple et bien hop, vous décrochez quasi instantanément un entretien d'embauche...Ou  un voisin frappe à votre porte et vous annonce que son patron cherche de la main-d'oeuvre ou alors vous recherchez une maison à louer et hop, elle arrive comme ça, lors d'une rencontre...ça va très vite - hein - Vous avez besoin d'une voiture pas chère, elle va venir à vous... C'est facile, mais ça tourne en boucle. C'est l'attraction de la matière.  Hé. 

 

Ici, vous avez tous les possibles à expérimenter, vous pouvez tout essayer, mais c'est sans fin, comme je disais encore à certains ce matin. Vous pouvez changer de travail pour vous alléger...mais ça reste quand-même  ici dans la matrice. Donc, vous n'êtes pas libres. Nous ne sommes pas libres tant que nous sommes encore tenus par le "sac de viande", comme dit celui que nous nommons Bidi. Même si nous rêvons d'eau clair, de plage ou de dune de sable...A un moment donné vous sentirez bien la lourdeur de ce qui vous tient encore ici et vous en aurez marre, vraiment marre, parce que ce que vous êtes est libre. Libre de voyager partout, en toute forme (ou pas), dans toutes les dimensions de la Création. 

 

Les forces enfermantes nous maintiennent dans des rôles. Depuis l'ultra-temporalité et bien y a encore un truc qui nous tient dans la densité. On a beau être partout, la conscience, elle traine encore dans ce corps. C'est pour cela que ça ne peut plus durer. Alors ce qui est drôle, c'est que la matrice informatique enregistre vos identités, elle connaît tout du sac de viande mais dès que vous commencez à parler en une langue sacrée, elle pète un cable. Elle ne le reconnaît pas et vous classe dans "les indésirables". C'est normal, puisqu'elle ne reconnaît pas l'Unité. Tout commence à buguer. Même en cas de forte tempête, vous n'entendez plus l'autre au téléphone portable.  Tout grésille depuis quelques mois. Ce qui swing en nous est aussi dehors, dans les cieux. 

 

Nous garderons donc cette pseudo identité jusqu'à la fin de ce corps.  Donc, tout ce que nous entreprenons sur Terre ne peut pas échapper aux lois de ce monde. Personne ne peut y échapper. En Etreté, à l'inverse, y a plus rien de cela. Y a plus d'identification à quoi que ce soit. On a plus besoin de chanter, on a plus besoin de soigner qui que ce soit, on a plus besoin de peindre non plus... On a plus soif, on a plus faim. Y a plus de désirs, ni d'impulsion de l'âme. Mais vous voyez bien pour le vivre que nous ne sommes pas complètement libres tant que nous marchons encore sur ce monde. Comme dit Marie, ce sont les derniers pas que nous faisons ici sur Terre qui sont les plus importants. C'est Maintenant. 

 

Nous avons créé un pseudo quotidien qu'il nous faut aujourd'hui assumer, c'est tout. Le réfuter mais pas le rejeter. Même celui-là, il va finir par disparaître pour ne laisser place qu'à la Vérité de qui nous sommes. Et en ce moment on assiste à un grand grand ménage collectif. 

 

Toutes les relations que nous avons ici sont illusoires. C'est toujours nous que nous voyons partout, en bon comme en mauvais.  C'est un monde de projections. Si vous vous faites soigner par votre kiné ou votre médecin, par exemple, et bien lui, il est comme vous, il est aussi malade que vous. Il entretient la maladie tout comme vous et vous le payez en plus. Il va payer ses crédits voiture et maison grâce à vos disfonctionnements. C'est la joie ici, n'est-ce pas ? Donc, voyez la mouise dans laquelle vous vous êtes fourrés. Les ASH, ils entretiennent la maladie et la dépendance. Ils ne font rien pour éviter cela parce qu'ils sont identifiés eux-même au système. Ils ramassent la mouise collective. Alors ils croient que ce qui se passe est normal. Et vous, si vous êtes au milieu de tout ça, c'est parce que vous y êtes quand-même identifiés sinon, vous ne pourriez pas le voir sur l'écran de votre conscience. Y a que la Communion qui sonne juste, quelque soit le rôle que vous empruntez ici. Le Coeur à coeur, il se passe de mot et de relation. C'est tout l'inverse de l'âme qui a besoin de vivre les sensations, les rôles et le pôle affectif. Dans l'âme, vous vous posez des questions. Un être libre n'a pas de questions. Il voit tout. Dans l'âme, on se réjouit de voir nos partenaires, nos amis, nos enfants, nos parents, nos frères et soeurs de Un, nous quoi...mais en Etreté, tout s'est envolé. Il ne reste que l'Eternité. On ne court après plus personne. Nous sommes l'Amour. Y a plus besoin de rien. Celui qui est identifié à l'âme va vous dire "oh, tu as besoin de compagnie toi...", alors que l'être libre est en extase permanent, même si son corps souffre. Il en a rien à faire de vivre seul ou accompagné. Il est en joie de voir que ce monde prend fin, ça c'est sûr tandis que l'autre non, il va chercher des solutions.  

 

Alors au sein de la personne, y aura toujours les relations dites "personnelles" (enfants, époux, amis, travail...) - hein - mais tout se fera avec détachement, parce que vous allez vraiment voir que vous n'êtes pas une personne. Vous allez voir que tous ceux qui vous entourent sont le même Esprit que vous. Nous sommes tous Un. Donc, vous ne pouvez plus avoir besoin de personne, puisque vous êtes Un. Mais tous vos frères et soeurs terrestres ne le vivent pas encore,  peut-être. Ainsi,  vous ne pouvez qu'accepter vos semblables, même s'ils semblent décalés par rapport à ce que vous vivez sur l'instant. Les expériences dans la matière seront toutes différentes et exotiques les unes que les autres, mais toutes au final seront consummées par l'Amour. Il ne restera rien, juste l'essentiel, l'essence-Ciel. 

 

L'Intelligence de la Lumière, c'est Binah et c'est vous, tout simplement, en Vérité. C'est vous qui actionnez votre propre libération. Il n'y a que Vous. Y a pas une Lumière extraordinaire qui vient faire le ménage de je ne sais quoi, y a juste Vous. Les Vagues galactiques, c'est aussi vous - hein - Vous allez tout remballer, dans le sens où le film en 3D est fini. Y a pas de poids ni de mesure. Sauf que pour le point de vue de la personne, c'est quelque chose d'inconnu et de terrible qui arrive. 

 

C'est en écoutant votre coeur, que tout s'allège dans votre vie, que tout devient de plus en plus simple. Y a rien qui peut venir perturber votre paix intérieure, même si vous avez des responsabilités au sein de ce monde. Même quand le corps souffre, la Paix est là. Même si vous ne souriez plus sur l'instant, la paix finit toujours par vous regagner.

 

Ici, les forces involutives font en sorte de briser le corps et de rompre ainsi la connexion avec la Lumière. A partir du moment où vous passez les 3/4 de votre journée à travailler pour combler vos besoins, non seulement vous n'allez pas être disponibles pour la Lumière mais en plus le  sac de viande va avoir du mal à suivre le rythme qui lui est imposé. Que vous soyez secrétaire, commercial, aide-soignant, hôtelier, thérapeute, routier...vous êtes tous touchés au même niveau, le dos. Les douleurs lombalgiques sont la cause première des arrêts de travail, partout dans le monde.  C'est simplement le poids de ce monde que vous portez. Ce sont toutes les croyances de ce monde. Et ça ne touche pas uniquement ces domaines de travail, ça touche tous les secteurs d'activité. Dans les mondes libres, y a pas de thérapeutes, ni de médecins, ni de politiciens. C'est donc là qu'il va falloir lâcher et entendre ce que le Coeur vous dit. Vous avez mal au dos à votre travail, vous êtes fatigués du rythme qui vous est imposé (parce que vous l'avez choisi, c'est vous hein, c'est toujours vous) et bien arrêtez-vous. Y a pas de mystère. Tout le monde n'est pas censé souffrir de lumbago, de sciatique, d'hernie discale, de rhumatismes ou je ne sais encore, à cause du travail ou des habitudes, c'est pas vrai. C'est ce à quoi nous croyons qui nous tient et qui fait mal, c'est tout.

 

Comment échapper à cela quand nous devons nourrir notre foyer ? Et bien le foyer, il a été créé par vos croyances, par vos manques, par vos sensations de combler un vide.  Il n'y a donc pas à  échapper à quoique ce soit. Y a juste à vivre des expériences et si elles ne vous conviennent pas et bien la Lumière suivra vos pensées, c'est tout. Le Maître, c'est vous. Il n'y a personne d'autre. Y en a qui aspire à changer de travail, d'autres de femme ou de mari, d'autres qui aspirent à s'endormir et ne plus jamais se réveiller, parce qu'ils savent que la vie, ce n'est pas ce monde.  Y a pleins de possibilités pour tout le monde.  

 

Salutations à tous.

 

BMB

 

 

 

 



13/11/2017

A découvrir aussi