LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Quel est votre NOM ?

 

- Bonjour Madame, quel est votre nom ? 

 

- Dieu.

 

- Comment ? 

 

- Dieu.

 

- Mais ce n'est pas un nom ça !

 

- Oui, ce n'est pas un nom, c'est tous les noms.

 

- Alors comment on fait ?

 

- On se prend dans les bras. 

 

 

BMB

 

 

 


20/09/2019


Communion en langue universelle avec les baleines


14/09/2019
0 Poster un commentaire

Je suis la Bienheureuse

 

Je suis la Bienheureuse

Qui t'ouvre ses bras en silence

Et qui se fait chair tout autour de toi

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bien-aimée

Mais je suis aussi la mal-aimée

La menacée, la souillée et l'insultée

Tant que tu ne te reconnais pas.

 

 

Je suis le baume qui met fin à tes blessures

et le sourire de tes lèvres

Je suis la caresse de tous tes sens

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bienheureuse

Le sang de toutes les nations

La volonté du Père

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bienheureuse

Dans le silence de ton coeur

Je demeure

Joie et Paix

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la danse de l'Amour

Qui ne connait pas de limite

Je suis la profondeur de ton regard

Qui ne peut juger, ni condamner

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bienheureuse

La mélodie de la félicité

La transparence de la béatitude

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bienheureuse

Au-delà de toute forme et de tout monde

Mais aussi dans toutes formes et dans tous mondes

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bienheureuse

Qui porte la bonne nouvelle

Dans chacun de tes pas

Te reconnais-tu ? 

 

 

Je suis la Bienheureuse

Je suis le Vivant

Qui anime et réanime chaque parcelle de ton être

Te reconnais-tu ? 

 

 

Alors accueilles-toi comme je t'accueille

Dans la douceur de mes ailes

Et le baiser de mon souffle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


04/09/2019


Le Feu igné, de plus en plus intense.

La sensation que le corps prend feu est nette. Je dirais même que cela s'intensifie au fur et à mesure que Gaïa fait peau neuve. 

 

 

Nous sommes le Feu en action, il ne peut en être autrement. Ce feu n'est qu'amour. Il est dévorant et prend toute la place. Si des habitudes de fonctionnement persistent (par exemple ne pas dire NON à un travail alors que le corps a besoin de repos) alors non seulement nous allons vivre pleinement ce lèche-flamme nous parcourir des pieds à la tête et de la tête aux pieds, mais en plus viendront se mêler à cette danse du Feu des douleurs très intenses, des points précis de votre corps seront touchés à tel point que étant nouveau pour vous, elles déclencheront une inquiétude (y compris chez les plus éveillés). 

 

 

Là vous voyez clairement que Vivre, n'est pas savoir et que savoir n'est pas Vivre. 

 

 

Alors les médecins feront tous les examens possibles et inimaginables pour voir ce qui se passe mais il n'en sortira rien. Par exemple, vous avez tous les symptômes d'un mini AVC mais à l'intérieur, tout est normal. Electro-cardiogramme normal, scanner  normal, bilan sanguin normal...pourtant votre tête est toujours en feu avec la sensation d'être serrée dans un étau, la vision est troublée, brouillard cérébral, trouble de l'élocution, maux d'oreilles, palpitations audibles, poitrine douloureuse...Etant donné que les résultats cliniques sont normaux, les médecins vous diront qu'ils n'ont pas de réponses à donner face à ces phénomènes. Ils sont conscients que quelque chose d'étrange, quelque chose de non palpable se produit en chacun mais la science officielle n'a rien à démontrer à ce sujet. 

 

 

Pour l'averti, ce sont les symptômes dits de "l'Ascension". Donc, le repos et boire beaucoup d'eau aident à la pacification de ce feu. De toute façon lorsque ce phénomène se produit, votre corps réclame plus d'eau qu'en temps normal. L'être de feu que vous êtes se superpose à vos structures éphémères, il est donc normal de le sentir par moment avec plus ou moins d'intensité. Ce feu est doux mais le corps, lui, peut réagir violemment dans diverses zones. Il nous appartient d'accueillir ces fluctuations spontanées et de les traiter avec le plus de douceur possible. Prendre soin de soi, c'est écouter en silence ce que le corps vous demande. Même si vous avez un travail important, vous ne pouvez pas être efficace autour de vous si la machine (le corps) que vous occupez est en panne ou a du mal à démarrer. C'est un peu comme une voiture, cela s'entretient. Donc, restons doux avec nous-même et le reste suit naturellement. 

 

 

Tout cela bien sûr ne vous empêche pas de garder une alimentation normale, de consommer des fruits, des légumes, de la viande, du poisson, du lait de brebis...Chacun a son régime alimentaire qui lui est propre. Certains ne consomme plus d'alimentation solide, c'est leur expérience et ce n'est en aucune manière un signe de supériorité spirituelle ou d'infériorité. Il n'y a strictement personne à suivre, dans tous les sens du terme. Chacun vit ce qu'il a à vivre, en toute simplicité et en toute transparence.

 

 

Alors bien sûr, on vous dit "Mais c'est la personne qui a mal...elle brûle..." et patati et patata...ça va changer quoi ? La douleur, c'est la douleur et ce n'est pas ce genre de réflexion qui va apaiser votre frère ou votre soeur qui souffre sur l'instant. Vous avez accepté de vivre la nature humaine et de l'accompagner jusqu'au bout. La nature humaine est sensible et réactive. Moi je vous répète que c'est l'amour qui guérit. C'est savoir prendre l'autre dans ses bras, sans jugement et sans vision. L'amour est simple et il est Baume. C'est cela qui fait que "l'autre" se relève et rien d'autre que cela. Ce n'est pas les critiques et certainement pas les phrases spirituelles qui vont aider. La majorité se perdent dans des explications mentales. Non, ça ne marche pas comme ça. C'est l'action de votre simplicité et de la spontanéité de l'enfant qui fait que vous rayonnez comme un soleil. Caressez une autruche et vous verrez qu'elle retirera sa tête du sable. Ne perdez pas votre temps avec les explications. La souffrance que vous portez n'enlève rien à votre véritable nature, dans tous les cas. Pourquoi ? Parce que c'est la souffrance de ce monde. C'est quelque chose qui ne fait que passer et qui finit par brûler par amour et dans l'amour. Ce que nous sommes. 

 

 

BMB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


31/08/2019


Se reconnaître en chacun

Brut...

 

 

 

 

 

Se reconnaître en chacun (1)


13/08/2019