LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Tu rêves que tu rêves

 

 

Tu vois le rêve mais tu n'en sors pas tant qu'il existe la moindre croyance qui te possède au sein de ce corps

Ce rêve, c'est toi qui le construit

Que crées-tu au point d'en avoir délaissé ta liberté ?

Tu as créé des toi(s) partout

Partout où tu regardes, c'est toi

Alors il y a toi qui gouvernes toute une population

Il y a toi encore qui protestes dans la rue

Il y a toi qui tues, qui violes, qui mens, qui aimes, qui insultes, qui adules, qui suis, qui recherches, qui se plains, qui ris, qui pleures, qui s'accroches, qui se reconnais, qui manipules, qui trompes, qui esquives, qui se protèges...

Tu vois clair alors tu crois qu'il faut aider les autres toi(s) à y voir plus clair

Tu as encore oublié que c'est toi que tu aides

Comme c'est toi que tu soignes ou que tu portes

Alors ne t'étonnes pas de générer autour de toi des insultes comme de la gratitude

Ne t'étonnes pas de te faire mal au point d'avoir créé des assurances

Ne t'étonnes pas de te casser le poignet si tu prescrits aux malades des mensonges

Le véritable médecin n'est pas de ce monde car il ne sert aucune école

Il n'a aucune peur

Ne t'étonnes pas que l'enfant qui naît veuille s'en retourner

Ne t'étonnes pas que nombreux refusent de rentrer dans ton rêve

Car ils n'ont personne à suivre

Pardonne-toi, pardonne-leur

Ne pleures pas car eux sont en joie

Ils n'ont pas non plus à gagner leur vie

Ils n'ont pas envie d'être quelque chose qui viendrait voiler leur perfection

Ils ont tout à gagner en restant fidèles à eux-même

Ils sont la Vie

Tout est là pour te montrer que tu es seul avec toi-même dans tes propres projections

Dans ta propre création

Que tu accompagnes jusqu'au bout

Mais au bout de quoi ?

Tu vas voir que tout ce que tu as créé au sein de ce monde ne sont que des désirs

Cela sonne creux

C'est vide

Ce n'est pas toi

Même ta plus grande joie est du vent

Les animaux, les cétacés, tes frères et tes sœurs humains et autres...tes autres toi(s) sous de multiples formes qui te poussent à lâcher ce à quoi tu tiens encore, c'est à dire ton rêve

Tous te ramènent à Toi

Tu es la Voie, la Vérité et la Vie

Que manifestes-tu ?

Es-tu libre de voyager partout au sein de la Création ou es-tu encore dans le rôle du sauveur d'âmes ?

Tu es beaucoup plus puissant dans ton lit à ne plus bouger que 100 toi(s) regroupés autour d'un feu.

Ce que tu es en Vérité se charge de tout.

CELA n'a pas besoin de tes interventions au sein de ce monde, fussent-elles les plus nobles.

Même si tes entrailles appellent à la Liberté

Même si tu cries très fort que ce monde est fou

Même si tu génères la solidarité

Même si tu chantes l'amour dans toutes les langues

Ce n'est pas ici que tu la trouveras la liberté

Alors regarde bien ce que tu co-crées

Alimentes-tu encore les croyances à ce monde ou bien décides-tu d'être toi-même ?

Vrai(e) avec toi-même

Elaguant tout ce qui n'est pas toi

Sans ne jamais condamner

Car pourquoi condamner quelque chose qui n'est pas réel

Tu ressuscites à chaque instant

Cela implique des petites morts

Jusqu'à la mort de ce corps

La disparition de cette enveloppe temporaire

Car ce que tu es en Vérité n'a strictement rien à voir avec un quelconque fonctionnement de ce monde.

On te prend pour un fou ?

Au milieu de tes fous-rires

Mais les yeux de ce monde sont aussi toi

Mourir de rire ou pleurer de joie

C'est ce que chaque toi s'apprête à vivre

De plus en plus intensément

Car là où tu n'as jamais bougé

Tout est doux, léger et félicité

Tu ne connais pas la contrainte

Ce n'est pas ton monde

Alors je te le demande encore

Que fais-tu encore au sein de ce monde ?

N'écoute pas ceux qui veulent le nourrir, c'est leur rêve

N'écoute pas non plus tous ceux qui veulent te retenir ou te ramener où ils sont

Car ils ne savent pas ce qu'ils font

Pardonne-leur

Eux aussi verront

Suis simplement ton cœur

Il est Silence et Grâce en action

Que rien ni personne ne peut appréhender

Rien n'est faux car tout est juste

Tout s'ajuste en fonction de TON positionnement

Alors bien sûr, la faucheuse que tu es passera là où c'est nécessaire

Tu n'as donc aucun conseil à donner si ce n'est d'inviter tes autres toi(s) à faire silence

Car quelques soient les signes vécus par chacun au sein du corps

Chaque toi est la Vie

Il n'y a donc pas de chef d'orchestre et ses musiciens comme tu peux le voir au sein de ce rêve

Même s'ils ne font qu'Un

Il y a juste toi qui t'illusionnes encore

A jouer un rôle

Celui qui refuse tout rôle ne peut conduire un troupeau

Comme il ne peut accepter de subir ce monde ou de le cautionner

Il n'est soumis à aucune autorité, fût-ce t-elle la plus belle

Tantôt rebel(le) solitaire

Qui accueille ses colères saines

Tantôt le doux ou la douce

Qui se pardonne à travers toi

Pour toutes ces mises en scène !

Tout s'écroule d'un coup

Car c'est toi qui amusait le théâtre

Hier tu criais encore au scandale

Tout en continuant à t'auto-congratuler

Tu rêves !

La Joie n'est pas de ce monde

La Vérité n'est pas de ce monde

La Liberté n'est pas de ce monde

Tu seras véritablement libre lorsque tu auras quitté ce corps

Que tu le nourrisses ou pas de ta lumière n'a aucune importance

Tu ne l'emmènes pas avec toi

Alors laisse-toi t'emporter

Dans l'indéfinissable mélodie

Du chant de la Liberté

Silence

On ne filme plus

Le rêve se déchire

Le ciel se déchire

La Terre se déchire

Elle aussi rêvait.

 

Je suis toi

Insondable

Impromptu(e)

Alors pardonne-toi de rêver

Comme je me pardonne.

 


13/03/2019


Le Souffle dans toutes nos cellules

Nutrition sattvique


27/02/2019


Vous avec vous.

 

Il y a toujours des raisons aux réactions que vous pouvez voir autour de vous et elles sont toutes liées à votre mode de communication qui viendra plus ou moins perturber ou embaumer d'un doux parfum celui ou celle avec qui vous échangez. 

 

Nous sommes tous les uns dans les autres. Rester à croire que l'autre est dans une faille émotionnelle ou egotique est vous leurrer, voir vous figer encore plus dans le rôle de l'observateur.  

 

L'Harmonie n'a aucune règle de conduite à suivre. Elle est naturelle. C'est chacun de vous, dans son infinitude. C'est l'état normal. Cela vous sert à quoi d'entendre partout que vous êtes Absolu ? A rien. Ce ne sont que des mots qui n'ont aucune portée tant qu'ils ne sont pas vécus. Ce ne sont pas les mots qui guérissent, mais la Présence de qui vous êtes, c'est à dire le Grand Silence. Cet Accueil permanent. Peu importe comment vous le nommez. 

 

Lorsque vous tentez d'éclairer l'autre avec des mots, vous devenez la nuisance pour l'autre, parce que vous mettez en doute sa Royauté et ce de façon insidieuse. Vous êtes dans le jugement que vous le vouliez ou non. 

 

Il existe donc une part inconsciente en l'un ou en l'autre qui amène la relation à la friction. D'un seul coup, vous n'êtes plus sur la même ligne de temps, alors l'orage éclate entre vous. C'est une façon de dire que vous êtes sorti du Point (Zéro). Cet autre "vous" va vous renvoyer violemment ce qui l'a heurté. Le poison est intolérable, c'est le boomerang qui vous revient. Si un être a encore des peurs en lui, il ne va certainement pas accueillir en paix ce que vous lui dites, même si de votre côté vous êtes légers, même si vous êtes détachés et en riez joyeusement. Il va au contraire réagir violemment, parce qu'il vous montre qu'en Vérité, vous n'êtes pas différents. Donc, il est impératif de vous mettre au clair avec ce frère ou cette soeur en lui faisant part de votre intention à ne pas lui nuire. Les mots sont bien souvent de trop, ils deviennent rapidement source de conflits.

 

Vous allez vous apercevoir que tout s'aligne de nouveau, comme par enchantement. 

 

Les autres, c'est vous, que vous le vouliez ou non. Ils sont tous en vous. Alors si vous voulez rester en paix avec vous-même et bien cultivez le silence. "Cultiver" est un mot qui signifie "honorer", "aimer". 

 

Alors qui que tu sois je t'aime, dans le silence de mes mots. 

 

BMB

 

 

 

 

 

 

 


24/02/2019


Sattva


10/02/2019


Garder le cap de la simplicité

 

Une gravure sur une plaque de granit rose - Bourg de Trégastel

 

 

 

Il s'en passe des retournements de la conscience jusqu'à ce que vous vous stabilisiez dans l'Accueil.

 

L'Accueil est sans jugement. Il est neutre. Il peut-être aussi le Silence. Ce peut-être aussi un silence stratégique qui permet de faire taire ce qui n'est pas Vérité (généralement l'ego ne le supporte pas). C'est cette légèreté et cette souplesse de l'être que nombreux envient finalement, tant que l'âme ne s'est pas totalement consumée dans le Feu de l'Esprit. 

 

Accueillir, se laisser porter...et si les choses que tu vois autour de toi t'hérisse le poil...c'est pour mieux voir qu'à travers la douleur de chacun, le petit être innocent est là. Ce coeur doux et léger est bien caché derrière le scaphandre que tu t'es monté de toute pièce pour te protéger de ce monde, pour te protéger de la folie de tes frères et soeurs et même pour te protéger de ta propre lumière. Si, si ! Tu vas voir que ceux que tu condamnais avec férocité étaient en réalité tes meilleurs amis. 

 

Les fous courent après l'amour. Ils veulent une femme ou un homme, elles veulent un homme ou une femme...à la hauteur de leur espérance...le masculin sacré ou le féminin sacré...Bah, des croyances de l'ego comme toujours. Le sacré est partout. Il faut juste ouvrir les yeux. Si vous voulez changer de mari ou de femme sous prétexte qu' il y a mieux ailleurs, c'est que vous n'avez pas encore vu qui vous étiez. 

 

Ce monde fait en sorte de vous éloigner les uns des autres, par des obligations qu'il crée de toute pièce. Mais personne n'est obligé de le suivre ce monde. Quand je pense qu'il y a un an, je marchais dans mon quartier sans connaître mes voisins. De simples "bonjours"...et puis tout le monde chez soi. Aujourd'hui tout a changé. J'invite tout le monde à mes soirées musicales. Ils viennent ou ils ne viennent pas, ce n'est pas grave. Cela ne change rien à cette joie qui m'anime. L'handicapé du dessus frappe à ma porte pour m'offrir de la nourriture mijotée avec amour. Dès qu'il a besoin, je l'emmène faire ses courses en voiture. Je ne suis pas là à lui faire la morale sur les médicaments qu'il prend et les cigarettes qui le tuent à petit feu...cela il le sait déjà. Chacun fait comme bon lui semble.

Je découvre que le papi d'à côté qui a un cancer est un super électronicien. Il fabrique des mini-ordinateurs et répare pleins de choses, l'histoire de passer le temps et de se faire aussi du bien...Un nouveau voisin vient de s'intaller. C'est un jardinier de métier. Il court toute la journée. Il a besoin de quelqu'un pour faire un brin de ménage chez lui pendant son absence. Cela tombe bien, j'ai besoin de travailler un peu...tout est comme ça. Il n'y a aucune question. Il n'y a même pas de négociation. Tout se fait naturellement.

 

 

Tu peins, tu tricotes, tu tisses, tu chantes, tu dessines, tu aimes préparer de bons petits plats...partage, échange ou vends si tu le peux...fais comme bon te semble. Il n'y a personne pour te juger. Qui ? A part toi. Laisse les autres aspects de toi-même parler...Un coeur tranquille est mille fois plus puissant que tout le reste. 

 

Il n'y a rien à guérir en Vérité. Ne suivez personne et n'autorisez personne à faire le travail pour vous-même. Vous pouvez faire appel à des frères et des soeurs pour vous aider à vous recentrer, pour vous apaiser, mais n'oubliez jamais qu'ils sont vous et que c'est votre foi qui vous guérit et personne d'autre. C'est la même chose pour toutes les entités célestes (interdimensionnelles, transdimensionnelles...). Elles sont partout et en chacun. Celui qui s'amuse à jouer au guérisseur va vite déchanter, quand il va s'apercevoir que le monde compte sur lui...Un fardeau de plus qu'il devra liquider au plus vite s'il veut recouvrer la liberté. Je n'oublie pas mes rencontres avec Ki Jai Babaji (Bhole Baba) et elles m'ont toutes montrées la même chose, la puissance illimitée de la simplicité de l'Etre. 

 

Alors bien sûr, en cultivant la joie qui est votre nature et bien vous allez voir autour de vous la joie, même derrière les apparences les plus hideuses...je ne parle pas des apparences physiques - hein - je parle de ceux qui se recroquevillent dans l'âme et qui dépendent de quelqu'un ou des réseaux sociaux pour être heureux. Même à mes enfants qui sont de jeunes adultes, je leur dis que l'amour est une rivière qui coule et qu'il ne faut surtout pas retenir l'eau, faute de quoi tu en souffrirais. L'amour est libre. Elles ont déjà pleuré pour des amours perdus mais était-ce vraiment l'amour ? L'amour ne fait pas souffrir, il est pure joie ! Ce n'est pas la joie éphémère qui te remplit pour un instant. Non, cette joie là, elle est simple à mourir (c'est le cas de le dire). Alors vous voyez bien que nombreux plannent encore dans l'astral. Mais ce n'est pas grave, comme je le dis, il y a un temps pour chaque chose.  Il faut laisser le temps aux implants de se dissoudre. 

 

Bien sûr que nous aimons nous prendre dans les bras, que nous aimons rire de tout et de rien ensemble. La Présence, juste la Présence de chacun. Pas de place pour les artifices, pas de place pour les attentes ou espoirs quelconques...non, juste la Vie qui coule. Quand vous vivez cela, même avec les êtres qui vous sont le plus chers, et bien c'est gagné. Vous êtes libres. Vous êtes morts et ressuscités....plusieurs fois peut-être. Je n'ai pas peur de dire que de l'autre côté c'est merveilleux, quand on me le demande. Mais ce merveilleux, il est à vivre aussi ICI ! Cela doit devenir une permanence ! Cela doit être votre plus grand désir, votre plus grand défit en incarnation. Cette Béatitude, cette Félicité, elle ne vous quitte plus lorsque vous revenez à vous-même. Même le plus illusionné de la planète ne peut pas vous enlever ce que vous êtes. Lui aussi le vivra à son tour tôt ou tard. 

 

Alors je me joins à des groupes, au milieu de grands espaces verts, de temps à autre. On travaille sur des petits projets locaux. On ponce le bois, on le découpe, on peint, on cuisine, on festoie, on jardine (en Bretagne, c'est toute l'année), on trie les graines pour les prochaines semences...personne ne se connaît vraiment mais la sensation d'être en famille est bien réelle. C'est doux, c'est fluide, c'est léger. Tout le monde est à l'écoute de tout le monde. Les esprits créatifs abondent de partout. On ne peut pas échapper à l'illusion, certes, mais l'esprit fraternel vient terrasser ce qui reste encore flou chez certains. Cela se fait naturellement et je dirais sans effort. Il suffit d'un témoignage pour que les lampes s'allument...C'est le miracle de l'amour. 

 

Personne n'échappe à sa véritable nature, même les plus coriaces qui soient. 

 

Alors je vous invite à cette danse du silence, qui se fait simple comme bon jour.

 

BMB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


05/02/2019