LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Les traumas sortent

 

 

Avril 2016

 

 

 

J’ai toujours été proche du peuple et le serai toujours, quelque soit le travail que je fais sur cette planète, d’incarnation en incarnation.

J’en entends des vertes et des pas mûres, comme toujours mais l’amour que j’ai pour l’humanité, tout comme ce qui est matière Est. Cela ne peut être autrement. Chaque souffrance résulte d’une méconnaissance de soi-même.

 

Lorsque vous êtes reliés au divin que vous êtes, tout est simple et léger. Vous êtes la Grâce en action. Vous ne pouvez plus dire “celui-là m’insupporte” ou “il, elle est ceci ou cela…”.

 

Posez vous plutôt la question de savoir pourquoi vous êtes mal à l’aise avec telle ou telle personne. La grâce nous montrera toujours que l’autre, c’est nous, quoique nous pensions. Faut-il pour autant dire “amen” à tout ce que cet autre dit, non.

 

Laissez simplement passer ce qui sort de l’autre, car ce qui sort ne vous concerne pas toujours. Chacun vit une ascension qui lui est propre. Ce que nous voyons autour de nous ne sont que des parcelles de nous-même. Nous sommes Un dans l’Esprit mais pas dans l’expérience.

 

La grâce vous pousse à dépasser vos peurs par l’acceptation de celles-ci. Cette notion de bien ou de mal n’existe pas. Tout est là, tout est juste et si vous trouvez que cela ne sonne pas juste et bien rentrez de nouveau en vous et voyez…

 

La mère des origines (Marie) appelle tous ses enfants. Elle vous montre qu’il n’existe que la Joie et que cette joie n’exclut pas pour autant la fermeté. Je la rejoins pleinement.

 

Tant que la moindre rancune, le moindre jugement persistent en vous, vous n’êtes pas libres parce que vous empêchez la Grâce d’agir, vous l’arrêtez.

 

J’ai rencontré des êtres qui refusent la grâce, de manière inconsciente. Ils connaissent tout de la matrice mais ne sont pas autonomes. Ils sont rancuniers, complètement traumatisés par ce qui s’est passé sur cette planète. Ils tergiversent entre l’éphémère et l’éternel. Il n’y a rien à exclure de vos vies. Votre corps, il est éphémère.

 

Votre vie ici, elle est éphémère aussi alors tant qu’à faire, autant la vivre le plus agréablement possible. La grâce est par nature féminine et elle se manifeste par la présence du féminin sacré.

 

L’absolue présence est Don. Elle est Immanence. Elle est partout. Je suis partout comme vous êtes partout.

 

N’ayez pas peur de ce que vous êtes, quelque soit la dimension d’où vous venez, sous prétexte que ce monde ne vous voit pas. Personne ne vous connaît ici. Comment connaître l’indicible ? Restez vous-même, c’est à dire tranquilles face à ce qui se déroule. Laissez les émotions sortir et laissez également vos impulsions sortir, même si elles peuvent paraître choquantes pour l’ego.

 

Les pics de colères peuvent parfois remettre les choses à leur place également. N’ayez pas honte de ce qui se déroule.

 

Je vous aime et vous salue.

 

BMB 

 

Iona

 



09/07/2017

A découvrir aussi