LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

LE SOLEIL APPELLE LE SOLEIL

Réponse à un frère

 

"Salut Christophe,

 

 

La conscience se voit, elle se regarde dans toute la création. Il y a donc cette capacité naturelle d'expansion qui bien sûr t'ouvre à l'inconnu...mais qui au final est connu. C'est l'infinitude de la création. Tandis que au sein de l'Ultime, tout cela disparaît. Il reste juste cette Paix, ce grand silence qui fait que y'a plus de vibrations. Il n'y a plus de ressentis, il n'y a plus de bien, il n'y a plus de mal, il y a juste Cela... dans sa permanence, dans son immuabilité...c'est Toi. Même les brûlures disparaissent...tout est calme et doux. 

 

 

Au sein de la Création, tous les autres, c'est toi. Tu ne peux que t'accueillir. Tu n'es pas là pour dire oui à tout (t'es pas obligé de nourrir tous les chats de ton quartier, par exemple,  sous prétexte que tu es amour...non, ça c'est le buzz spirituel qui pollue cette planète), mais l'accueil inconditionnel de tout ce qui est est la clef de la Liberté. 

 

 

Nous sommes réellement et concrètement les uns dans les autres. Une fois que cela est réalisé en chacun, et bien tout se déconstruit, c'est évident. L'illusion se dissout, parce qu'il n'y a qu'une vérité, la vérité de l'Absolu. C'est l'amour. L'Immanence de la Paix et de la Joie qui ne peux laisser aucune place aux carcans de la personne qui ne sont autres que les jeux de la conscience. Les carcans n'ont rien de charitables, justement, ils sont l'antinomie même de la Paix et de la Joie. La conscience est conflictuelle, pas le coeur. Une fois installé dans ce coeur du Coeur, tout est simple et léger, quoique tu décides de faire et où que tu ailles. Il n'y a plus d'efforts à faire (du style comment je vais faire....toute question disparaît). Tout est simple. L'Ultime sous-tend la conscience mais la conscience n'est pas l'Ultime. C'est cela qui est vécu par chacun de plus en plus intensément. 

 

 

Maintenant, comme je le rappelle à nombreux frères et soeurs, tu n'es pas là pour prendre sur toi la "merde" des autres. Je me le dis à moi-même, encore et encore, parce que ce monde est vraiment distorsionné. Il donne véritablement l'illusion d'être séparés les uns des autres. Ce que tu es dissout instantanément l'illusion, c'est tout. C'est direct. Et si tu te contiens, et bien tu souffres, c'est aussi simple que cela.  Les éléments se déchaînent et tu es toi-même ces éléments. C'est naturel. Alors si un frère ou une soeur ressent de la violence dans ta rectitude, c'est pas ton problème. Il ou elle va condamner la violence, sans se douter une seconde que c'est lui ou elle qui se porte violence. Tu ne peux qu'en rire. Les jeux de la conscience sont très simples.  L'eau peut être huileuse comme à son extrême virer en tsunami...mais la "finalité" sera toujours la même, la soif d'équilibre. La majorité des gens ne comprennent pas ce qui arrive partout sur la planète en ce moment...ils s'interrogent, tout en essayant de se raccrocher à des repères spatios-temporels (la mémoire d'événements passés). Mais tout ça, c'est eux. C'est nous. C'est très simple. Il n'y a jamais eu de différence entre l'intérieur et l'extérieur. Là est la justesse. Il en va donc de la Responsabilité de chacun d'être lui-même. Rester simple. 

 

Je t'embrasse. "

 



20/09/2018

A découvrir aussi